Stress, anxiété et alimentation

L’alimentation fait partie des moyens permettant de réduire efficacement le stress et l’anxiété. Quelles en sont les raisons ?

L’appétit c’est dans la tête

  • Il existe des liens importants entre le stress, l’anxiété et l’appétit
  • L’équilibre entre les apports et les dépenses d’une personne est maintenu par des interactions entre le système nerveux central et les organes du système digestif
  • En mangeant les angoisses se calment et les problèmes sont momentanément évacués

Le stress et l’anxiété font manger ou jeuner

  • L’alimentation intervient comme une forme de compensation naturelle à la douleur ou au stress
  • Le plaisir que l’on prend avec un aliment que l’on aime provoque une sécrétion opiacée endogène
  • Les petits stress entraînent une prise alimentaire plus importante
  • Au contraire les situations douloureuses, les tensions extrêmes coupent l’appétit

Alimentation et psychologie

  • Sur le plan psychiatrique et symbolique, manger quand on se sent mal permet de remplir un vide
  • Remplir ce vide apaise la personne d’une certaine manière

Alimentation et chimie du cerveau

  • De nombreuses hormones synthétisées remontent au cerveau pour contrôler l’appétit

Insuline (pancréas)
Leptine (tissu adipeux)
Ghréline (intestins)

  • Des neuromédiateurs liés à la sensation de plaisir de manger sont également sécrétés directement dans le cerveau

Manger est une forme d’automédication (provisoire)

  • Les personnes stressées manquent de sérotonine, manger des aliments sucrés provoque de l’insuline, qui stimule la production de tryptophane (acide aminé) dans le cerveau, ce qui aboutit finalement une sécrétion de sérotonine
  • C’est la récompense, l’effet d’apaisement attendu qui va durer environ une heure, puis il faut recommencer…

Alimentation et production de neuromédiateurs

  • Il est possible de favoriser le métabolisme du cerveau par l’alimentation
  • Pour synthétiser la sérotonine, la dopamine, la noradrénaline et améliorer la qualité de leurs récepteurs, l’organisme a besoin de certains nutriments qui agissent en synergie :
  • Vitamines B (2, 6) et C
  • Fer , Magnésium
  • Taurine, DHA…

Typologie et solutions adaptées

  • Stressés excités : il faut réduire le « feu » et tous les excitants alimentaires
  • Stressés légèrement déprimés ou fatigués : il faut remettre leur alimentation en question en la rendant « plus tonique » (magnésium, vitamine B, C…)
  • Stressés profondément déprimés : il faut souvent commencer par un traitement pharmacologique avant de s’attaquer à leur alimentation

Deux alliés anti stress et anxiété

  1. Le magnésium
  2. Le stress et l’anxiété provoquent une déperdition de magnésium qui améliore l’équilibre nerveux, psychique et émotionnel. On le trouve : dans le chocolat, les fruits secs et les légumes secs, pain complet, germes de céréales…

  3. Le lithium
  4. Les effets du lithium (Li) sont nombreux:

    • Il intervient sur les neurotransmetteurs, les catécholamines, la sérotonine, le GABA (le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux encéphalique, et sur le métabolisme des acides aminés, des glucides, de certaines hormones, des ions et de l’eau.
    • Il apaise l’humeur. Il calme l’anxiété, l’angoisse, l’irritabilité, l’hyperémotivité.
    • Les aliments qui contiennent le plus de lithium sont les céréales, les graines, les légumes verts, les oeufs, les poissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*